Exclusif: L’ex-député péquiste Jean Filion poursuit le Président de l’Assemblée nationale

- 19 septembre 2012

En septembre 2006, on croyait la saga judiciaire de l’ex-député péquiste Jean Filion terminée.

La Cour Suprême avait alors refusé d’entendre la cause de l’ex-député péquiste de Montmorency, trouvé coupable de fraude et d’abus de confiance. 

Filion avait fait payer par l’Assemblée Nationale les salaires de travailleurs de la construction et de membres de son personnel de bureau de comptable, une fraude frisant les 100 000 dollars!

En fait, les sommes issues des fonds publics et destinées à gérer son bureau de comté et à payer son personnel politique avaient plutôt servi à payer… des travaux de rénovation dans son bureau situé dans un immeuble appartenant au député.

Jean Filion avait purgé une peine de 6 mois de prison.

Cet été, Filion a déposé une réclamation civile auprès de Jacques Chagnon en sa qualité de Président de l’Assemblée nationale du Québec.

Selon nos informations recueillies auprès de personnes au fait du dossier, Filion réclamerait son indemnité de départ, soit environ 52 000 dollars.

L’avocate représentant le gouvernement, Me Patricia Blair, a envoyé une lettre à des témoins, les enjoignant de demeurer disponibles du 4 au 14 septembre dernier. Par contre, d’autres témoins seront entendus au Palais de justice cette semaine.

Qui va gagner?

Disons que je ne gagerais pas ma prochaine paie sur Filion, considérant le fait qu’il a déjà utilisé tous ses recours.

Cependant, nous n’en sommes pas une surprise près avec notre système de justice.

Jean Filion a terminé son terme comme indépendant. Donc, oui, il a bel et bien siégé; comme Tony Tomassi, accusé de deux chefs de fraude et d’un chef d’abus de confiance par «un fonctionnaire public», qui avait touché, selon Radio-Canada,122 000 dollars comme prime de transition!

 

 

Abonnez-vous à cet article

Laisser un commentaire

 caractères disponibles