Finie la fausse protection du registre

- 7 mars 2012

En votant l’abolition du registre des armes à feu, le gouvernement Harper a choisi d’éliminer une machine qui coûtait un prix de fou et qui dans les faits, ne servait absolument pas à protéger les gens contre des actes de violence commis avec des armes à feu. Les événements malheureux qui ont mené à la naissance de ce registre, demandaient certainement une réaction forte dans le but d’enrayer de tels gestes. Toutefois, ce n’est pas en faisant croire aux gens que si on connaît le nombre d’armes que possède un individu et leurs différents calibres comme le voulait le registre, qu’on va l’empêcher de commettre des gestes de violence. La véritable information que les policiers doivent posséder lors de leurs interventions , c’est si un individu est propriétaire d’armes à feu. Le permis de possession et acquisition peut leur fournir cett information. Pour obtenir ce permis, il faut une enquête policière stricte, des signatures de voisins, de patrons et du conjoint(e). A partir de ce moment-là, les autorités savent qu’une personne possédant ce permis, peut avoir des armes à feu. Ils peuvent donc agir en conséquences. Le fait d’enregistrer ses armes ne peut empêcher un individu soudainement incontrôlable, de commettre des gestes irréparables. Pour les gens qui ont été victimes de violence par armes à feu de même que ceux et celles qui ont perdu un être cher, il est normal de vouloir un contrôle. Au lieu de leur faire croire qu’un registre fait la différence, les autorités devraient exercer un meilleur contrôle sur les délinquants et les groupes qui utilisent des armes de façon violente, pour commettre des crimes. Egalement, une campagne de sensibilisation pour les propriétaires d’armes à feu leur expliquant leurs responsabilités, l’entreposage responsable et la neutralisation de leurs armes afin que personne ne s’en serve, serait très utile. De toute façon, dans les faits, quelque soit le système, il y aura toujours des gens qui vont utiliser des armes pour commettre des gestes irréparables, envers d’autres humains. La prévention et l’éducation demeurent des mesures plus efficaces qu’un registre. Le gouvernement devrait aussi prendre une partie des sommes économisées avec l’abandon du registre, pour mieux dédommager les familles des victimes d’actes criminels.

Abonnez-vous à cet article

11 commentaires

  1. danny mansour dit :

    Le mal est déjà fait.

    Les féministes castratrices ont réussi à faire passer leurs messages que les hommes sont des brutes, surtout les chasseurs.

    Ce qui ma surpris, c’est qu’aucun intervenant Québécois ne s’est levé pour expliquer publiquement le point de vue des hommes chasseurs.

    Il à fallu attendre que les reds necks de l’ouest prennent les choses en mains.

    Il faut croire que le lobby féministe est très fort au Québec.

    Pourquoi personne ne c’est levé pour expliquer aux citoyens Québécois, qu’un registre Québécois existait déjà ici.

    Ça m’enrage de voir une femme brandir à la télé un fusil de cal 12 et démonisé les hommes.

    Depuis que l’internet ses répandu dans les foyers, certains citoyens comme moi tentons d’expliqué les choses, mais le mal est fait, les chroniqueuses anti-fusil ont fait des ravages avec leurs lavement de cerveaux.

  2. Bob Caissy dit :

    Je suis heureux que se régistre inutile sois aboli.Je suis un agent de la paix à la retraite.j’ai recommencé à Chasser avec mon garçon qui a douze ans et il suivra son cours de maniement d’arme à feu ce printemps,il faut penser à la relèvepu de chasseur le gouvernement vas devoir payer des biologistes pour abattre le gibier.
    le régistre pour faire rire le monde les authoctones ou première nation n’avait pas besoin d’enregistré leurs armes,deux poids deux mesures.

  3. Sugel dit :

    Les forces policières au pays, dont la Gendarmerie royale du Canada (GRC), l’ Association canadienne des chefs de police et le Service de police de la Ville de Montréal , plaident en faveur du maintien intégral du registre des armes à feu, arguant qu’ils le consultent régulièrement. Un rapport de la GRC , déposé en août 2010 devant le comité des Communes qui étudiait la question, concluait qu’il était « un outil essentiel pour faire respecter la loi ».

  4. Sugel dit :

    Un certificat d’enregistrement délivré en vertu de la Loi sur les armes à feu n’a pas à être renouvelé sauf si l’arme à feu est modifiée, entraînant un changement de sa classe. Lorsque une arme à feu à autorisation restreinte ou change de propriétaire, elle est enregistrée au nom du nouveau propriétaire au cours du processus de cession. Lorsqu’une personne emprunte une arme à feu à autorisation restreinte ou, elle doit également emprunter le certificat d’enregistrement de cette arme à feu.

  5. gold price dit :

    Un certificat d’enregistrement délivré en vertu de la Loi sur les armes à feu n’a pas à être renouvelé sauf si l’arme à feu est modifiée, entraînant un changement de sa classe. Lorsque une arme à feu à autorisation restreinte ou change de propriétaire, elle est enregistrée au nom du nouveau propriétaire au cours du processus de cession. Lorsqu’une personne emprunte une arme à feu à autorisation restreinte ou, elle doit également emprunter le certificat d’enregistrement de cette arme à feu.

  6. Les forces policières au pays, dont la Gendarmerie royale du Canada (GRC), l’ Association canadienne des chefs de police et le Service de police de la Ville de Montréal , plaident en faveur du maintien intégral du registre des armes à feu, arguant qu’ils le consultent régulièrement. Un rapport de la GRC , déposé en août 2010 devant le comité des Communes qui étudiait la question, concluait qu’il était « un outil essentiel pour faire respecter la loi ».

  7. gold price dit :

    «Si le premier ministre veut faire un débat en face à face sur le registre des armes à feu versus les emplois dans cette région, je serai heureux de lui parler», a lancé M. Allen.

  8. Jérémi Caron dit :

    Il n’a pas juste les armes d’épaule quond devrait enlever , aussi pour les armes a poing,et aussi enlever la lois qui dit que il faut etre dans un club pour tirer du pistolet…insuportable j’abite a l’autre bout du monde lol….

  9. Le registre des armes à feu avait été mis sur pied à grands frais par l’ancien gouvernement libéral, et les conservateurs en promettaient la destruction depuis longtemps.

  10. Emile dit :

    Le problème que nous avons au Québec c’est que seulement les propriétaires d’armes à feux savent ce qu’est le registre …. J’ai 16 ans amateur de chasse et ayant tenté de savoir ce que mes camarade de classe en pensais du registre , j’ai tout de suite constater leur « lavage de cerveau  » la moitié croient qu’il sert à retrouver les criminel , j’ai demander à plusieurs de mes enseignantE et à la seconde que je disais la mot arme à feux ils me déclaraient être contre les arme ….. Le Québec n’est pas conscient de la définition du registre
    Pour le peuple non chasseur du Québec le registre empêche le crime et permet de capturer les criminel .

  11. L. Dumas dit :

    Le registre permet seulement de localiser les armes possédées légalement et d identifier le propriétaire. Le registre a été créé dans un but politique suite au drame de la polytechnique. Ce registre n empêche aucun criminel de possèder des armes de façon illégale. Je suis pour le certificat de possession et acquisition d armes à feu mais le registre est à mon avis une dépense énorme et inutile et qui ne sera jamais à jour, donc inefficace. Le problème n est pas l arme mais le déséquilibré qui la tient.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles