Oui il y a des cougars au Québec

- 9 novembre 2011

Le sujet de la présence des cougars sauvages, des cougars de la branche Amérique du Nord, a refait surface depuis quelques semaines. Pour les gens qui se posent des questions sur son existence, je vous dirais que les experts possèdent des preuves qu’il y en a au Québec. A titre d’exemple, en 2002, dans la Réserve faunique des Laurentides, un automobiliste a frappé un cougar. Les experts ont recueilli des morceaux de chair et des poils sur le pare-choc de la voiture pour des analyses. Ils ont ainsi obtenu la preuve qu’il s’agissait bien d’un cougar sauvage. Dans les archives du Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, il y a d’autres preuves semblables de l’existence véritable de ce grand félin chez nous, dans d’autres régions. Un point important, c’est que très souvent, avant des rencontres qui ont mené à ces preuves irréfutables, des gens avaient signalé aux autorités avoir vu un cougar dans la région. Il est donc très important de signaler aux gens concernés les éléments de preuve d’une rencontre que vous pourriez posséder. Maintenant, en ce qui a trait aux dangers de la présence de cet animal, il ne faut pas partir en peur. Il y a des cougers c’est certain mais les attaques vis-à-vis des humains, quoique possibles, ne sont pas monnaie courante. Également, les experts s’entendent pour dire qu’il y a un petit nombre d’individus au Québec mais qu’on ne peut pas parler de population de cougars. Le cougar possède une aire de vie de plusieurs centaines de kilomètres carrés. Les chances d’en rencontrer un demeure très minime et surtout, son comportement habituel sera d’éviter l’humain et non de l’attaquer.

Abonnez-vous à cet article

103 commentaires

  1. alain drouin dit :

    Bonjour , je suis tres sceptique a propos du cougar au Quebec et j ai certaines explications qui provoque mon scepticisme , comment se fait t il qu aucun cougar ne se prend dans un des dizaines de milliers de collets a coyotes du Quebec , pourtant les felins sont de nature beaucoup moins brillantes qu un coyote et en plus ils on pas mal la meme hauteur , comment se fait t il que personne n a encore filmer ou photographier des traces evidentes sur la neige ? Pourtant le cougar n hiberne pas et en plus a un immense territoire donc couvrirait juste a un cougar des milliers de kilometres par hiver , comment ca ( a part celui que vous evoquez) aucun cougar ne se fait frapper par les autos ? Pourtant avec son immense territoire il se doit de traverser des milliers de chemins dans sa vie surtout au sud du Quebec . Et surtout le US FISH AND WILDLIFE vient de le declarer completement eteint ( le cougar de l est ) incluant le supose cougar d ici , par leurs milliers d heures d analyses et miliers de kilometres parcourus hiver comme ete a la recherche d indinces il conclurent ZERO cougar de l est . En plus pour qu une tel espece survive ca prend un minimum d individus , si on avait seulement ce minimum comme je l ecrivait plus haut il s en ferait ecraser , il s en prendrait dans les collets a coyotes , des traces evidentes seraient vu l hiver . C a me fait penser a ceux qui croit toujours au Yeti , bref je reste sceptique . Merci ,Alain Drouin , Beauce .

  2. Louis dit :

    Oui, il existe, j’en ai vu un, sur une route forestière au nord de Rouyn-Noranda, à l’été 2000. Je circulais en auto avec ma conjointe et mes ados qui l’ont aussi très clairement aperçu. Nous arrivions dans une courbe, le cougar traversait la route, il en avait franchi au moins les deux tiers ; il lui restait moins de 3 mètres à franchir. Quand il a vu arriver le véhicule, il a figé un instant et d’un seul bond, il est disparu dans le bois. La rencontre n’a duré environ que 5 secondes mais assez pour voir qu’il s’agissait d’un animal mature. C’est vraiment impressionnant de voir ce félin énorme dont la queue semblait être aussi longue que le corps. Je sais qu’au début des années 2000, le ministère de la Faune a mis des capteurs de poils et des cages dans la forêt à l’ouest de Rouyn-Noranda. Le ministère disait mener une étude sur les ours mais, la présence d’un cougar avait été signalée dans ce secteur.

    D’ailleurs, il y a un cougar naturalisé au centre d’interprétation du Parc Aiguebelle (en Abitibi). Cet animal a été abattu dans le secteur de La Sarre, par un fermier il y a au moins 20 – 25 ans.

    J’ai aussi une proche qui doit se déplacer quotidiennement entre Bécancour et Victoriaville, il en a vu un dans un champ au nord de Victoriaville, il y a 2 ou 3 ans.

  3. yvesetbibi dit :

    Et vlan dans les dents pour les démentis de supposés connaisseurs.

  4. dmansour dit :

    La question à savoir monsieur Cabana n’est pas si il y a des cougars, mais combien?
    À mon avis, nous devrions en tant que société nous préoccuper beaucoup plus des coyotes que des cougars.
    Cette année, beaucoup de mes amis sont revenu bredouille de la chasse aux chevreuils qui pourtant foisonnait dernièrement, la raison évoqué, le coyote. Un ami fermier, s’est fait bouffer deux moutons en plein jour. Le cougars comme le loup se tient loin de l’humain, mais le coyote lui beaucoup plus nombreux est aussi beaucoup plus dangereux car il n’hésite pas à approcher des résidences et à attaquer les animaux domestiques même les chiens. Je n’ai aucun doute dans mon esprit que des enfants seront attaqués et blessés un jour par c’est sales bêtes.
    Je crois que présentement l’Ontario mène une campagne de chasse aux coyotes, le Québec devra surement suive lui aussi.
    Pour les attaques de chevaux dans les cantons de l’est, plusieurs pointe le cougars, mais personne ne songe aux lynx ou aux carcajous qui sont deux autre animaux à se tenir dans les branches et qui sautent dans le dos de leurs victimes.
    Serait-il innocent de ma part de croire quil existerait encore de ces bêtes en Estrie? Si on n’exclut pas le cougars on ouvre la porte à d’autre hypothèse.
    Mon père trappeur et pourvoyeur sur la côte-nord il y a 50 ans me mettait en garde contre le carcajou et non les cougars.

  5. julien.cabana dit :

    Je suis parfaitement d’accord en ce qui a trait aux coyotes et au besoin d’apporter une solution pour diminuer les conséquences que les agissements de ce prédateur sur la faune en général et même, comme vous le mentionnez, sur les animaux domestiques. Il y a quelques années, un mouvement était né dans le Bas Saint-Laurent pour faire la guerre aux coyotes. Le MRNF et les agents de protection de la faune avaient arrêté les activités du groupe qui voulait justement éliminer le coyote qui, à ce moment-là, tout comme aujourd’hui, était très présent. Peut-être faudrait-il y revenir?

  6. Angelol dit :

    Les cougars sont intelligents, ils se terrent et ont une sainte horreur de »L’HOMME allez petit cougar, cachez vous bien parce que l’HOMME est dangereux pour vous…

  7. yvesetbibi dit :

    @ Alain Drouin

    Un cougar adulte est plus haut qu’un coyote.

  8. jean-pierre dit :

    Oui. je vis dans le bois depuis l’age de 15 ans. j’ai des photos qui prouvent hors de tout doute que le cougar fréquente la foret québécoise.
    Je possede une dizaine de photos, prises en début d’hiver, de pistes d’un animal qui ne peut etre autre qu’un cougar. Mes photos prouvent qu’il ne peut s’agir ni d’un gros lynx et encore moins d’un coyote. La distance entre la piste de la patte d’avant gauche et la piste de la patte arriere droite est d’environ 8 pieds et ces mesures sont démontrées clairement sur les photos. Ces photos sont disponibles sur demande.
    Merci. Votre grand intéret pour la faune me fait vous lire a chaque fois que j’en ai l’occasion.

  9. Pascal dit :

    Pour tout ceux qui sont septique :

    http://www.iforum.umontreal.ca/Forum/2006-2007/20070212/R_8.html
    http://www.envirotel.ca/inventaire_couguar.htm

    Les gens n’ont pas la mémoire longue , juste cet été à Stukely-Sud la propriétaire du cheval était présente lors de l attaque , le cougar a sauté par dessus elle avant de s’en prendre à son cheval , euh!!!! j pense que n importe qui pourrais etre en mesure d identifier l animal ???? , en 2007 à Fortierville un gars en a filmé un dans un champ en arrière de chez lui , c est assez facile à retrouver sur le net , y en ont meme parlé à la semaine verte. En 1995 , un fut abattu en abitibi mais génétique de l amérique du sud ( cougar qui sont gardé en captivité , relaché ou échappé ) .

    De plus , si vous faite des recherches pas juste au québec , ontario , michigan , manitoba , wisconsin , new-brunswick … tout ce qui nous entoure un peu …élargissez un peu vos recherche , malheureusement faut etre un peu bilingue pour avoir plus de résultats …mais bon !!!!

    Une nouvelles intéressante :
    Cet été , au Connecticut , un cougar c est fait frappé par une voiture , au Connecticut . À la grande surprise des biologiste il proviendrais du Dakota du Sud .
    voir ce lien :

    http://bangordailynews.com/2011/07/29/outdoors/holyoke/biologists-impressed-by-roving-connecticut-cougar/

    Si on compare la distance , ils peuvent aussi bien se rendre au québec .
    y a des preuves qu il y en a en ontario , qu ils remonte des états par le manitoba et qu ils y aurait possiblement aussi un passage entre le michigan et l ontario .

    Juste avec tout l informations qu on peux se procurer via le net , on peut facilement ne pas douter de leur présence au québec !!!!!!
    Moi aussi je suis convaincu qu ils y en a , mais pas beaucoup .

    Et ca ne me fait pas peur non plus , je suis meme content .
    Pour tes chevreuil , c est pas seulement les coyotes le probleme , les grosse accumulation de neige 2 ans en ligne sa n aide pas , émettre trop de permis à la femelle non plus !!!! Mais oui les coyotes ont fait un gros boum depuis quelques années , j en voit et entends souvent chez moi .

  10. Renée dit :

    Salut à tous,

    Moi je ne suis plus septique, mais CONFUSE… Dans un communiqué qui ne peut qu’être « officiel » du 27 octobre dernier, le MNRF maintient toujours qu’il ne détient pas de « preuve concrète »… (par. 2)

    http://www.mrnf.gouv.qc.ca/presse/communiques-detail.jsp?id=9362

    Et puis, selon le lien fourni par Pascal qui nous amène sur un hebdo (février 2007) de l’Université de Montréal, il y a ces scientifiques (bien identifiés) qui ont découvert 2 souches de cougar présentes au Québec… à partir de 10 échantillons d’ADN !!!

    Y a pas de connections entre ces scientifiques et ceux du MNRF ? Qu’est-ce qui manque à ces recherches pour convaincre le MNRF de corriger son discours à l’endroit de présence de cougars au Québec? Que la méthodologie ait été remise en cause, que les résultats de ces recherches ne soient pas crédibles, à tout le moins, on devrait avoir une explication du MNRF sur la non considération de ces découvertes scientifiques… Peut-être qu’il y a déjà eu des réponses à ces questions, alors je vous serais reconnaissante de m’instruire à ce sujet… mais à défaut je ne peux que questionner l’attitude du MNRF de maintenir la société dans l’ignorance, la confusion, le septicisme et d’alimenter la controverse à ce sujet.

    méthodologie utilisée recherches de ces scientifiques ont été remises en cause ?

  11. L dumas dit :

    Le cougar a toujours été présent au Québec et depuis quelques années sa population est en forte croissance. Pour ceux qui se demandent pourquoi il ne s en prends pas au collet ou sur les caméras de chasse, c est parce que les collets sont installés pour prendre du canidé et les caméras sont pointées sur un tas de pommes ou un appât à canidé. Le cougar mange de la viande fraîche à moins d être très affamé. Contrairement à ce quise dit, le cougar peut rôder près des habitations et vous ne le saurz jamais car il très difficile a détecté. De plus si on vous parle d un cougar noir, ce n est pas une illusion mais c est bien réel. C est du mélanisme ou un surplus de pigments qui donne la couleur noire. Il y a des cougars dans toutes les régions du Québec et ils sont beaucoup plus nombreux qu on nous le dit. Le cougar mange du chevreuil mais aussi de l orignal, du caribou, castors, lièvres, rats musqués etc…Ils sont au Québec pour y rester et c est à nous de s adapter à leur présence. Ne soyez pas surpris de voir une carcasse de chevreuil dans un arbre car comme le léopard il peut y grimper sa proie pour éviter que les coyottes la lui volent.

  12. Renée dit :

    Finalement, ce matin je trouve d’autres infos sur le cougar provenant du MRNF

    http://www.mrn.gouv.qc.ca/faune/especes/menacees/faire.jsp

    extrait :

    « … De récentes observations ont permis de confirmer cette présence à l’aide d’une analyse de l’ADN des poils laissés en nature. »

    Dans son communiqué du 27 octobre dernier, le MRNF affirmait qu’il n’avait «… aucune preuve concrète » concernant les récents signalements ce qui n’excluait en rien une preuve antérieure après relecture dudit communiqué, ce que j’aurai dû faire hier, désolée… Donc, il y a bel et bien eu « connections » entre les scientifiques et le MRNF quant à la transmission des preuves au sujet de la présence du cougar au Québec. Juste curieux qu’il subsiste autant de scepticisme ou d’abnégation et qu’il faille faire des recherches sur le net pour obtenir de l’information « scientifique » de cette présence… Pourquoi le MRNF dans son dernier communiqué n’a pas informé la population qu’il détenait des preuves antérieures avant d’écrire qu’il n’en avait pas relativement aux derniers signalements ? Il prenait ainsi pour acquis que l’ensemble de la population était bien au fait de cette preuve « scientifique » … mais moi je l’étais pas, pas plus que ceux dans mon entourage… et à lire ce blogue je n’étais pas la seule de « sceptique » et puis on peut pas dire qu’il y ait eu un battage médiatique monstre concernant le dévoilement de la preuve de la présence du cougar au Québec… si je suis dans le champ, hésitez pas à me le faire savoir…

    Pour que M. Cabana intitule son article « Oui, il y a des cougars au Québec » à l’aube de 2012, soit presque 10 ans après l’exemple relatée de 2002, c’est qu’il doit rester encore bien des sceptiques ou ignares au Québec sur cette question… aussi… j’ai beau « taper » collision- cougar- réserve-faunique ou cougar-collision-québec je trouve rien de significatif… aucune couverture médiatique, à tout le moins, sur les 10 premiers titres affichés sur google concernant cet accident de 2002.

    J’ai beaucoup de difficulté à m’imaginer qu’on veuille délibérément cacher de l’information à la population, pourquoi? Pour éviter une psychose collective au sujet du cougar, pour éviter que la Sepaq ne voit sa clientèle déguerpir de ses camping, de ses sentiers pédestres? Je sais pas… mais le dossier « cougar » au Québec semble des plus obscurs, à moins que je me fasse du cinéma.

    Faut pas hésiter à me corriger, j’accepte bien toute critique constructive. Merci.

  13. julien.cabana dit :

    Vous avez découvert ce qui se cache souvent au sujet d’histoires comme celle du cougar en expliquant que les scientifiques ne sont pas toujour d’accord. Lorsqu’on discute avec la spécialiste du domaine du cougar au MRNF, elle nous confirme qu’il y a des preuves de l’existence du cougar à l’état sauvage. D’autres scientifiques prétendent que ces preuves ne sont pas valables étant donné que la méthode utilisée pour recueillir les preuves, ne l’est pas. C’est un débat qui n’a pas fini d’alimenter bien des discussions. L’avenue que vous ouvrez en mentionnant que peut-être les gens ne veulent pas ébruiter le tout pour ne pas voir la clientèle diminuée, n’est pas une mauvaise piste. Certains dirigeants me l’ont déjà affirmé. Si jamais on le confirmait, plusieurs personnes ne voudraient plus aller en forêt donc, automatiquement, il y aurait baisse de clientèle. Ce ne serait pas la première fois que certaines autorités nous cacheraient des choses pour avoir une certaine forme de contrôle sur la population.

  14. dmansour dit :

    bon, le voisin de ma soeur qui dit avoir vue un cougar égorger un de ses cochons à st-samuel.
    on commence tu as tomber dans la paranoia?

  15. Louis dit :

    @dmansour
    Un peu de détails SVP, dans quelle région ? Quel secteur ? Quand ? Un signalement a-il été fait ? Ça enrichirait davantage le blogue.
    Merci

  16. M,Miagui dit :

    Je me suis fait dire par quelqu’un du milieu qu’au États-Unis, il y a eu des cas par centaines au cours des décénies. Mais si les autorités concernés reconnaissaient ces faits et confirmaient la présence de quelques cougars, ils devraient mettre le cougar sur la liste des espèces menacés.

    Selon les lois États-Unienne (et probablement les notres?), les animaux placé sur cette liste doivent obligatoirement faire l’objet d’un plan de protection en concertation avec tout ceux qui peuvent emmerder les décideurs: la PETA, l’organisme de protection des fougères, les scouts, les gérants de club de golf, les gardes-côte, les oiseaulogues, le commité de mise en valeur du blaireau…nommez les tous !!!
    Comme l’argent mène le monde, pas besoin de vous dire qu’aucune administration n’a envie de se jeter dans de tels projets, qui pourraient aboutir à mettre en place des plans d’action ultra-dispendieux, avec des résultats incertains, dans le but d’accroitre la présence d’un animal potentiellement dangeureux pour les amants de la nature…. c’est pas gagné !

  17. Gabriel Mimeault dit :

    Moi j’ai vu un Couguar le 16 septembre 2011, traversant la route 44 dans le parc provincial Witheshell au Manitoba, qui est voisin de la frontière avec l’Ontario. Sa présence était connue des autres animaux du secteur….je n’avais jamais croisé autant de chevreuil (ou autre animal de ce type) de lynx, renard, raton et plusieurs autres espèces….j’ai croisé plus de 60 animaux traversant ou fuyant sur le bord de la route en l’espace d’environ 4 minutes!!! Je commençais à me demander s’il n’y avait pas un feu dans le secteur, compte tenu du nombre si élevé d’animaux vu et évités!! C’est quand j’ai vu la grande bête surgir du bois, que j’ai compris que c’était lui le Prédateur!! Mesurant plus de 6 pieds, il ne lui suffit que de 3 enjambés pour disparaître à nouveau dans la forêt!! Ce fut un moment inoubliable!!

  18. Pierre Lévesque dit :

    Moi je crois ça pour en avoir vu un couguar derrière chez moi près du Lac Beauport.

    Ça date de avril 2008 et je ne l’oublierai jamais. Ma caméra était brisée et je n’ai pu le photographié mais j’ai réveillé ma femme pour qu’elle le voit elle aussi. C’était sûrement une jeune femelle parce qu’elle faisait environ 2 pied et demi de haut par 3 pieds de long et avec une queue de 2 pieds de long. Elle chassait les oiseaux qui s’abreuvait dans le bas des érables qui dégelait. Je l’ai observé au lever du soleil pendant environ 4 à 5 minutes. Après son départ j’ai pris mes raquettes, suivi ses pistes et récolté un poil que j’ai pris soin de garder pour remettre au gens du ministère des ressources naturelles.

    Résultat, je me suis fais dire que j’avais vu un lynx et que c’était un poil de lynx…avec une queue de 2 pieds !!! Non mais il m’ont pris pour un …. Mon père à trappé pendant 25 ans en Gaspésie et j’en ai vu des lynx, coyotes, ours, pékans, martre, castors etc… J’ai dû argumenter avec la biologiste en chef et répondre à leur questionnaire de long en large pour finalement me faire réponde que j’avais  »probablement » vu un couguar…. Elle m’a remis une médaille avec le répertoire de toute les observations des couguar au Québec de 1995 à 2001 je crois.

    En lisant l’article de Serge Larochelle dans le dernier numéro de Aventure Chasse et Pêche, ça m’a mis un peu le feu au derrière parce qu’on dirait qu’ils nous prennent pour des caves et ils ne veulent pas admettre la présence du couguar au Québec…non mais il faut se rendre à l’évidence… Les récentes observations en Estrie, dont Rock Forest, les observations en Beauce, le déclin du chevreuil qui commence en Estrie dans le coin de Bromont notamment ou je chasse, ce sont des preuves qu’il y en a de plus en plus. Désolé de dire à M. Larochelle que probablement une jolie Couguaresse à rencontré un joli couguar et qu’ils se sont accouplés ! Comme ça donne plusieurs ti-minou…il faut s’attendre à ce que ça se peuple. Mieux vaut voir la vérité en face et prendre des mesures de contrôle et d’observation plus appropriés….et prévenir la population un peu plus. Ils attendent peut-être que ça soit un humain qui se fasse attaqué plutôt qu’un cheval avant de sortir la nouvelle…bref, on dort au gaz… encore une fois!

  19. christian pinsonneault dit :

    moi et ma femme pour la premiere fois il y a environ 6 ans de retour a la maison vers minuit sur autoroute 15 sud entre st mathieu et st edouard il traverssa un gros cougar devant mon auto sans que j ai le temps de touche au frein je n en croyais pas mes yeux, puis 2 ans apres j en ai vu un autre en plein apres midi, vers 3 heures, en juillet a 75 metres de la route. il suivait un tracteur sur une butte amenagé par ciment lafarge, pas tres nerveux, il suivait en esperant des animaux frappes par la faucheuse. j ai regarde le spectacle durant 5 minutes environ,. c etait un tres gros cougar. ça fait plusieurs annees que je fais rire de moi en racontant ces evenements, et je peux vous dire que ce n etait pas des lynxs. je suis un chasseur qui ecoute et regarde la nature, j ai observe des traces dans le secteur 46 du parc de la verendry, j en ai parle a mes colleges de chasse au resto, ils ont bien rit, mais la servceuse ecoutait et a atteste que son conjoint lui avait vu un cougar dans ce secteur. a ce que je peux voir il y en a a travers le quebec. novembre 2011, mon epouse a vu un cougar sur l autoroute 20 a hauteur de drummondville. christian

  20. Marcia dit :

    Bonsoir,

    Nous avons été victime de l’attaque d’un animal qui a tué 18 de nos brebis en une seule nuit. Les traces sont grandeurs d’une main d’homme.

    Nous ne savons pas a quoi ce peut etre et nous pensons peut-etre à l’attaque d’un cougard.Croyez vous que le cougar pourrait « s’amuser » à tuer 18 brebis en une seule et meme nuit?

    Merci,

    M.

  21. Marc Dubreuil dit :

    Il existe, il y a pas de secret avec le ministère, ils en sont a déterminer la population, des campagnes sur le terrain sont prévues pour 2013, probablement des tentatives de captures et des colliers etc.. Je suis trappeur dans Lanaudiere, moi et un collègue avons aperçu a deux reprises un couguar, il y a eu moulage de piste et enregistrement officiel.
    Pour les brebis, d’habitude c’est l’oeuvre de chiens errants ….ou des chiens errants de nuit et toutou de jour.

  22. Maureen Fournier dit :

    J’en ai vu un avec mon mari en 2010 entre victoriaville et Laurieville. Et ca n’etait pas un coyotte, ni un « gros » chat.

  23. L. Dumas dit :

    Ma soeur a apercu un cougar sur la 20 près de Montmagny il y a 2 ou 3 ans. Elle a apercu son deuxième près de Ste-Croix de Lotbinière. Je connais plusieurs personnes qui ont eu la chance d en apercevoir à 2 reprises. Pour ce qui est de l article publié dans Aventure, Chasse et Pêche: pas fort… Pour ce qui est des prises accidentelles, j ai entendu parler de 3. Il y en a deux en Mauricie et une en Gaspésie. Malheureusement, les auteurs de ces prises restent discrets. Pour une des 3 j ai eu la version de 2 personnes différentes et avec le même prénom comme auteur de la prise. Dans une des versions le cougar s était libéré et dans la deuxième version le témoin m a dit avoir vu la peau dans le sous-sol. En passant, le cougar ne se tient pas exclusivement dans le fond des bois. Il y en a régulièrement derrière les maisons. Si il y a du gibier qui fréquentent votre cour arrière, son prédateur peut s y trouver lui aussi. Si votre cour est boiseé, il est prudent de faire le débroussaillage et ne laisser que les arbres matures. Le cougar chasse à l affût, donc il aime bien les broussailles qui lui permettrent de s approcher et d attendre que sa proie soit à sa portée. Les attaques sur les animaux domestiques se sont toutes faites près d un boisé.

  24. FTrépanier dit :

    Bonsoir à vous
    Je tombe sur ce blogue car je suis actuellement à la recherche d’informations sur les cougars. Pourquoi ? J’ai été ce matin un (heureux ?) témoin de la présence d’un cougar dans la cours de mon voisin d’en face. 7h45 ce matin, je transporte mon bacc à déchets vers la rue. J’ai à peine 5 pieds de fait lorsque je me lève à tête devant moi et j’aperçois un félin tout juste à côté de l’automobile de mon voisin d’en face. Surpris, je m’immobilise. À peine 1 seconde s’est écoulée et ce « gros chat » se retourne tranquillement et repart sur le côté du garage de mon voisin qui donne directement dans la forêt. Ça s’est passé rapidement, mais je me rappelle très bien le réflexe que j’ai eu, soit de bien m’assurer qu’il ne s’agissait pas d’un chat. Aucun doute ! C’est beige-jaune, long et mince avec une longue queue mince et ça m’arrive probablement à la hauteur du genou (plus difficile à évaluer, il était à environ 100 pieds de moi). C’est en arrivant au bureau que j’ai recherché sur le net pour m’assurer de ce que j’avais vu. Encore une fois, aucun doute ! C’était bel et bien un cougar. Étant donné qu’il y a de jeunes enfants de chaque côté de mon voisin d’en face et que nous sommes, en plus, à moins de 2 km d’un camping assez achalandé, jai le réflexe d’appeler à ma municipalité pour signaler ce que j’avais vu. On me répond qu’il n’y a pas vraiment de procédures pour ce genre de situation. Je leur mentionne mon intention d’appeler le MRNF car j’ai lu sur leur site qu’il valait mieux signaler ce genre d’apparition, on me dit que c’est une bonne idée, c’est donc ce que j’ai fait. La personne ressource est en vacance jusqu’à lundi, je lui ai donc envoyé un courriel pour lui raconter ce que je viens de vous raconter… Drôle de feeling ! J’ai l’impression d’avoir vu un OVNI !! Je vais taire l’endroit où j’habite, je vous dirai que c’est en Mauricie…

  25. L. Dumas dit :

    J habite St-Maurice et je suis au courant d au moins une observation annuelle par année dans la région et contrairement à ce qu on laisse croire les cougars n ont aucun problême à se rapprocher des habitations. Ton histoire m interresse au plus haut point et j aimerais qu on se parle. Si tu peux communiquer avec le Comptoir d aliments pour animaux à St-Maurice laisses lui tes coordonnées en lui disant qu il s agit de cougars et il va me contacter. En attendant, peux-tu vérifier l endroit où il peut avoir frôler des branches au cas où il y aurait quelques poils accrochés ou si il peut y avoir une empreinte sur le sol. Il doit y avoir de la pluie demain ce qui risque de tout effacer.

  26. G. Despatie dit :

    Enfin , je lis vos commentaires sur les cougars et oui il y en as. dans les années 80 ont allait voir souvent les pièges de mon beau père trappeur pour voir ses prises près du Lac St Paul dans les Laurentides et en chemin mon mari et son père se demandait qu’elles sortes de traces qu’il avait dans la neige, il ne savait pas trop .En continuant mon mari et moi avont vue le cougar assis dans le chemin, il était tout noir et immense avec sa grande queu et il es parti dans le bois aussi tot. Mais en arrivant au piège il avait des traces de sang et il avait deux autre petites traces en fait c’étais la mère et deux petits. Mon beau père à compris pourquoi c’es piège était toujours fermer et rien dedans…… Personne ne nous as crue en se moment la…..je suis heureuse de pouvoir voir qu’il as d’autre gens qui ont vue la même chose…..MERCI

  27. L. Dumas dit :

    En plus de ne pas croire que c était un cougar, je suis sûr qu il y croyait encore moins parce qu il était noir. Il s agit de mélanisme( un surplus de pigments qui donnent le noir) mais tant qu ils n auront pas la preuve biologique ils vont parler de couleur foncée. Mme Despatie vous pouvez aller sur le site Patrimoine faunique du Québec et cliquez sur rapporter une espèce et vous pourrez donner les détails même si ca fait 20 ans. Dans les derniers jours à St-Narcisse Cté Champlain un cougar a été apercu dans le rg du Barrage.

  28. Josée Gagnon dit :

    Bonjour .

    Un ami viens tout juste ce matin de me faire part de sa rencontre avec deux cougars, lui et sa conjointe roulaient à moto la semaine passé à St-Fulgence au Saguenay sur la route 172 , ils auraient vu me dit-il ; deux cougars qui déambulaient calmement dans le fossé au abord de la route, un assez gros et un autre vraiment très très gros, de la grosseur d’un grand félin, selon lui une mère et son petit probablement, je ne croyais pas jusqu’à ce que je lise les différents sujets ici et que mon ami me raconte son histoire qu’un cougar puisse être noir…

  29. L. Dumas dit :

    Mme Gagnon, dites à votre ami de rapporter son observation sur le site patrimoine faunique du Québec. Plus ils vont avoir d observations rapportées meilleure sera leur analyse de la situation du cougar au Québec. Contrairement à la croyance populaire le cougar n a pas peur de s approcher des habitations. Il n y a rien d alarmant mais en le sachant il y a quelques habitudes à prendre pour éviter qu un accident survienne. Si votre cour donne sur un boisé il serait bon de nettoyer le sous-bois. Le cougar chasse à l affût généralement à la brunante et il ne peut se camoufler si les broussailles sont absentes. Dans l ouest, lorsqu un cougar est apercu près des résidences, les autorités avisent la population d être vigilante pour quelques jours surtout pour les enfants et les animaux de compagnie. Au Québec, la faune a tendance à minimiser leur présence pour ne pas apeurer la population au lieu de donner l information sur leur présence et les moyens de prévenir les accidents. En 100 ans, il n y a eu que 16 attaques mortelles de cougars en Amérique du Nord. Probablement que les chiens tuent plus de monde que ca aux USA dans une année.

  30. N. Dufresne dit :

    Une voisine a aperçu un cougar qui sortait d’un package a cheval en face de chez nous à Fitch Bay ce weekend. C’était un cougar noir. Elle et son mari sont venus nous en avisez immédiatement. De plus, ma mère et moi, en avions vu un l’an dernier qui traversait l’autoroute tôt le matin, 6h00am, à la hauteur d’Eka chimie ( Magog). Celui que nous avons observer traverser n’était pas noir cependant. Nous l’avons vu environ deux semaines avant la nouvelle de celui vu a Rock Forest près de la garderie.

  31. L. Dumas dit :

    Mme Dufresne, demandez à votre voisine de rapporter son observation( site patrimoine faunique du Québec) ou par téléphone au bureau de la faune. Comme il est noir c est encore plus interressant de le rapporter car ils ont tendance à penser qu ils sont bruns foncés car cette couleur semble inexistante dans l ouest du continent mais fréquemment mentionnée du côté est de l Amérique, en Floride et en Amérique du Sud.

  32. Mario B. dit :

    J’ai fait personnellement la renrcontre du gros minou sur un sentier de chasse près de Manic 5 l’an dernier. J’ai été absoluement surpris par la taille et la rapidité de cet animal qui de toute évidence, n’a pas aimé se faire surprendre. C’est quelque chose qui m’a bien intrigué, surtout du fait que j’ai l’habitude d’observer une nature calme et plutôt curieuse dans ce secteur. Qui plus est, j’y suis retourné cet été pour la pêche à la truite et j’ai croisé un ami (ancien garde-chasse) qui m’a mis en garde contre la présence d’un cougar à proximité de mon chalêt. Lui qui habite à l’année dans ce coin de paradis, va quelque fois prendre des marches sur mon terrain pour vérifier que tout est en ordre pendant mon abscence. Il m’a clairement dit qu’un cougar avait marché dans ses traces sur une très bonne distance. J’ai généralement tendance à prévenir avant de guérrir mais là, j’ai senti dans son ton de voix qu’il insistait fortement sur le fait que je devait être très prudent. J’ai alors fait une petite plaisanterie un peu fanfaronne pour détendre l’atmosphère et son frère m’a clairement expliquer que c’est exactement le genre de bestiole qu’on ne chasse pas en pleine forêt parce que quand on le voit, il est généralement trop tard… Bon, après plusieurs recherches visant à remettre un peu de lucidité à ses propos, je suis tombé sur un sîte qui rescence les attaques de cougar vs humains en amérique du nord depuis les années 60. On parle actuellement d’une quinzaine par année dont 2 à 4 sont mortelles. La grande majorité dans l’ouest du continent. Pour avoir seulement décoincé un petit chat d’un un filet de pêche, je peux vous dire que même en restant bien vivant, et vue la taille de l’animal, si je fait la comparaison entre ce que ce petit minou m’a laissé comme souvenir, j’aimerais honètement ne jamais me trouver sur le planning d’un cougar. Alors, quoi faire en sachant que je n’y peux rien à 65 ans, d’être encore aussi…

  33. Mario B. dit :

    ….. « mangeable » !!!

  34. Johanne N. dit :

    J’ai un cougar filmé sur ma caméra à gibier il y a 2 semaines près de la route 172 secteur Baie Ste-Marguerite. Il n’est pas gros, selon moi pas plus de 75 lbs… un gros chat quand même !

  35. L. Dumas dit :

    Johanne, es-tu au courant que ta vidéo est une des choses que beaucoup de personnes veulent voir?
    Si tu peux la mettre sur le web j aimerais que tu nous le dises et que tu nous dises la facon de la visionner. À 75 lbs, il s agit soit d un jeune mâle ou d une petite femelle. Une femelle, c est 70 lbs et plus et un mâle peut peser plus de 250 lbs. Le cougar est le quatrième plus grand félin sur la terre.

  36. Steven Gertas dit :

    Comme d’habitude, on aura jamais cette vidéo. Et si on l’a, ce sera un Lynx, comme toujours. Les gens fantasmes sur le Cougar mais dès qu’il y a un démentit, comme les attaques de l’an dernier en estrie, on fait la sourde oreille

  37. L. Dumas dit :

    A Stukeley, la dame a vu le cougar sauter sur son cheval et tout le monde a vu les blessures sur ce cheval. A Kingsey Falls, les blessures sur le cheval se situe sur les flancs et les fesses du cheval. Sur les 3 autres chevaux qui étaient dans l enclos, 2 ont subi des blessures mineures qui avaient toutes les apparences de traces de dérapages indiquant que le cougar fuyait. Pour la jument qui a subi l attaque il y a une très belle trace de patte de félidé imprimée dans le cuir de l animal. Un lynx n a pas la puissance pour infliger ces blessures sur les fesses et les flancs d un cheval. La Faune a nié que c était l oeuvre d un cougar car ils ont affirmé que le cougar n attaquait que le cou ou la tête. Malheureusement pour eux un cheval c est en vie et il peut se tasser pour tenter d éviter le prédateur ce qui fait que le cougar a atterri sur les flancs et les fesses…Doit-on changer le nom de cougar parce qu il a atterri sur ces parties? La Faune a prélevé du sang sur les lieux et après quelques heures ils sont retournés faire un nouveau prélèvement. Les chevaux ont été blessés au cuir mais les muscles n ont pas été attaqués avec le résultat que les chevaux ont très peu saigné. Aucune coulisse de sang sur les chevaux mais un plaque de sang de 6 à 8 pouces par terre. 2 jours après les prélèvents la Faune annoncait que la quantité de sang prélevé ne permettait pas d identifier la race de l animal. Avec la racine d un cheveu on extrait l ADN, avec une goutte on fait plusieurs analyses. Morale de l histoire, ils nous ont menti car il y avait amplement de sang pour faire plusieurs analyse. Cette attaque fût la dernière et je suis à peu près convaincu que le cougar est décédé de ses blessures car le quatrième cheval est un étalon très protecteur et lui n a subi aucune blessure.

  38. Bruno Giguere dit :

    Nous avons croise un cougar au Massif du Sud lors d une randonee en vtt

  39. julie dit :

    je suis tombé face a face avec un cougar au lac saint jean il y a un peu plus de 10 ans, ce qu’il a fais, il s’est retournée et est repartie.. moi, sous le choc je me suis retournée tranquillement et je suis reparti vers chez moi, un peu en état de choc, mais cet image restera toujours gravé en moi

  40. fernande dit :

    salut moi et ma fille on na vu un 10 ans passer dans un chemain boisier juste deriere les maison dun village a ste-anne de madawaska au nouveau-brunswick et deux voisine son aller marcher 2 semaine apres et il on vu un aussi je ces pas ci setais le meme, mes on es eter chanceux de pas avoire eter ataquer,, mes lannee passer dans un chemain pres du premier lac dans le haut de la rivier vert au nouveau-brunswick on na croiser un en chemain on etais en truck il etais tres gros depuis je veux plus aller rider en 4 roue , et les gens de la pres des camp voie souvent des piste deriere leur camp et meme une amie son un camp et il non vu un aussi au premier lac il parais qui etais plus gros qun labradore , sa doit etre un adult,, il na plain les bois ,il son tres malin il ce cache ,, les garde forestier ne fon rien il son les deux main en poche ces pas bien ici ya bc de coyotte,, et de gros ours noir, et cougar qui ne sere a rien

  41. Christian Morin dit :

    un cougar a été prit sur photo région Dunham Québec cette hivers 2013 à la porte patio d’une résidente!

  42. L. Dumas dit :

    Depuis quelques années il y a une photo qui circule sur le net. On y voit un cougar au travers d une porte patio, des fois il est dit qu elle provient d Abitibi, des fois de la Beauce mais en réalité ele vient des USA.
    J espère que ce n est pas cette photo…

  43. rich b dit :

    j aimerais bien avoir une preuve tangible et qu’ au nouvelles on nous comfirme à jamais l existence du puma ou cougar au Quebec mais en vous lisant toute la gang cest à croire quil y en a en tabarnak . moi je crois que vous avez tous une imagination fertile du au fait que vous avez trop fumé de pot…

  44. L. Dumas dit :

    Pour les preuves tangibles je crois qu il y a plusieurs tests ADN pour prouver leur présence. Certains diront qu il y a des sud-américains mais il y a des nord-américains en majorité dans ces tests.Les sud-américains auraient été relâchés dans les années 90, donc on aurait les descendants de ceux-ci. Le cougar a toujours été présent au Québec et il y a toujours eu des observations. Plus récemment il y a eu les attaques de chevaux en Estrie. À Stukeley il y a une témoin de l attaque et les blessures du cheval pour le prouver. À Kingsey Falls, les traces sur le dos de la jument ne laissent aucun doute sur l auteur de l attaque, c est une trace de chat d environ 6 pouces de large et un lynx n a pas la puissance pour infliger ces blessures. Ceux qui continuent de nier la présence du cougar font preuve de très mauvaise foi ou ne le font que dans le but d alimenter la controverse. Le cougar de l est n a peut-être jamais existé comme espèce mais le cougar a toujours été présent dans l est.

  45. Bonjour M. Cabana,
    Depuis plusieurs années déjà que je je fréquente la forêt québecoise et que mon attention se porte sur les animaux sauvages,
    Et je peut vous dires que j’en ai vus, lynx, orignaux, ours, loup et autres j’en oublies, et j’ai décidé de faire une recherche pour savoir si nous avions répertorié le cougar au Québec et je suis tombé sur votre site et je fut soulagé que l’espèce n’ai pas disparu de notre région et je comprends le mal être vis à vis cette animal.

    Simplement merci

    Je me suis dis aussi que plus haut j’ai lu de votre part que peut-être les autorités en place n’en parle point de peur de faire peur à la population.

    Mais je crois qu’il serait bien d’en parlé, simplement que comme dis précédemment moins de gens s’aventurerait dans la forêt Québecoise et que la nature s’en porterait mieux.
    Mais voilà, nous somme rendus au virage de percevoir tout ce qui peut être perçu.

    Merci
    d’avoir prit le temps de me lire

  46. p2omba dit :

    Salut je confirme bien la presance de cougar en gaspésie, avant hier un peu avant lheure du souper moi et mon beau pere parlion de tout et de nimporte quoi lorsque je dessidaire de me tourner vers la fenetre et a environ 200-250 pied dans le champ en avant de la maison japerssoit un gros felin dune masse asser importante alors nous avont regarder avec des jumelle et avec confirmation nous avont pu cobnstater que setais bien et bien un cougare….et plusioeur persone dise avoire vue un cougar dans ses environ depui 5-6 mois….alors ill ya bien des cougare en gaspesie,meme si la faune ne veux pas lavouer

  47. L. Dumas dit :

    Allez sur le site Patrimoine faunique du Québec et vous trouverez dans le menu l endroit pour rapporter une espèce. Plus il y a d observations de rapportées plus ils vont être obligés d y croire. Ca prend 5 minutes et le rapport se rend dans le bon bureau.

  48. Lili dit :

    Le cougar est un animal « américain » voulez-vous bien me dire pourquoi il n’y en aurait pas au Québec ???
    moi, je crois que si.

  49. Ti guy dit :

    Un ami qui habite a st-cyrille (drummondville) ma raconter qu’il a vu les traces d’un affrontement entre un gros animal et un chevreuil dans un de ces champs….quelque jours plus tard il a pu confirmer qu’il sagissait bien d’un cougar lorsqu’il l’aperçu dans son champ…

  50. Patrick larouche dit :

    À l’été 2011 mon père travaillais comme agent de sécurité au poste Abitibi a une trentaine de mille de Chapais il a décrit un gros cougar de deux pied et demi de haut quatre pied de long et une queue aussi longue que le corp je le croix j’ai passer ma vie entière dans le bois et je n’ai jamais vu de cougar mai cela ne veut rien dire car le territoire du Québec es immenses ses comme chercher une eguille dans une grange pleine de fouin haha et quand mon père la vue il m’a appelle immédiatement j’étais chez moi à Chibougamau je regrette vraiment j’aurai du aller le rejoindre pour récupérer des preuve l’occasion se présentera sûrement de nouveau et cette foi je ni manquerai pas ses sûr

Laisser un commentaire

 caractères disponibles