Les recrues en action

- 23 octobre 2014

Les Titans du Tennessee vont entreprendre leur match de dimanche face aux Texans de Houston avec Zach Mettenberger au poste de quart-arrière.

Zach qui, répondront certains? Mettenberger a été choisi en sixième ronde, au 178e rang du dernier repêchage. Il devient donc le quatrième quart-arrière recrue lancé dans la mêlée après Derek Carr (Raiders), Teddy Bridgewater (Vikings) et Blake Bortles (Jaguars). Jimmy Garoppolo (Patriots) a aussi vu un peu d’action dans une cause perdue, de même que Logan Thomas (Cardinals) lorsque les deux premiers quarts de l’équipe étaient tombés au combat.

Mettenberger était réclamé par plusieurs partisans des Titans pour de nombreuses raisons. D’une part, le partant Jake Locker est souvent blessé ou inefficace. Il a été en mesure de prendre part à seulement 27 matchs en quatre saisons, lançant 26 passes de touchés contre 19 interceptions. D’autre part, les Titans n’étaient pas bien nantis en frais de réserviste avec Charlie Whitehurst et l’équipe, avec un dossier de 2-5, n’allait nulle part. Enfin, plusieurs parlaient de Mettenberger en raison des solides performances qu’il a offertes en matchs préparatoires. La clé, ici, c’est justement qu’il s’agissait de matchs préparatoires…

Mettenberger intrigue par son physique (6 pi 5 po, 235 lb) autant que par son bras. Il était évalué favorablement avant le repêchage, mais sa valeur a drastiquement chuté en raison d’une déchirure du ligament croisé antérieur du genou à son dernier match avec LSU, sans compter qu’un test d’urine dilué lors du «Combine» en février a éveillé les soupçons.

Pour ma part, j’estime que les Titans posent le bon geste. Leur saison, bien que rien ne soit terminé, ne semble pas prendre une bonne tournure. L’équipe doit voir s’il a le potentiel pour transporter la franchise dans les années à venir. L’entraîneur-chef Ken Wisenhunt a eu l’expérience d’un quart-arrière au gros gabarit dans son genre lorsqu’il était coordonnateur à l’attaque des Steelers, avec Ben Roethlisberger. Maintenant, Wisenhunt devra éviter de valser avec ses quarts-arrières toute la saison, comme il l’avait fait à sa dernière saison à la barre des Cardinals, à la moindre contre-performance. Sauf que dans le cas de Whitehurst, il était évident, à la défense du coach, qu’il le conduirait au néant!

Il est étonnant que Mettenberger obtienne une chance avant Johnny Manziel (Browns). Mais Brian Hoyer a fait du bon boulot, sauf la semaine dernière, à Cleveland. Il mérite amplement de jouer. Il serait aberrant qu’on le retire de l’action en raison d’une ou deux mauvaises parties, après les fiers services qu’il a rendus en début de parcours.

Que pensez-vous de la décision des Titans? Et dans l’ensemble, voyez-vous positivement le fait que de plus en plus de quarts-arrières soient lancés dans la mêlée dès leur année recrue?

Faits saillants de la semaine 7

- 21 octobre 2014

Comme à chaque semaine, voici mes faits saillants après un autre week-end imprévisible. Je vous invite comme toujours à me livrer vos impressions.

1. Peyton Manning est le recordman de tous les temps avec 510 passes de touchés, après une performance ridicule face aux 49ers. Comment appréciez-vous cet exploit? Les détracteurs de Manning lui reprocheront toujours le fait d’avoir perdu deux Super Bowl en trois présences. Pour ma part, je ne me suis jamais caché pour dire qu’à mes yeux Manning est un grand, en dépit  de sa seule bague du Super Bowl. C’est déjà une de plus qu’un grand nombre de joueurs exceptionnels qui ont défilé dans cette ligue.

2. Les Seahawks sont-ils en déroute? D’accord, les Rams les ont battus sur les unités spéciales avant tout, mais peu importe. Les Seahawks ne ressemblent en rien aux Seahawks de l’an dernier. Ils accordent une moyenne de 25 points par match, ce qui s’avérait inimaginable avant la saison. Le retour imminent de quelques membres de la tertiaire, dont Byron Maxwell, suffira-t-il pour redresser le navire?

3. Ce serait grossier de ne pas souligner le superbe design du retour de dégagement des Rams face aux Seahawks. Quel fantastique leurre! Tandis que tous se dirigeaient vers Tavon Austin, qui faisait exactement comme si le ballon s’en venait vers lui, Stedman Bailey s’est retrouvé presque fin seul à l’autre bout du terrain. Un éclair de génie.

4. Personne ne semble vouloir se démarquer dans la division Sud de la NFC. Le seul club qui n’a pas eu l’air fou dimanche, c’est Tampa Bay, qui profitait d’un congé! Les Saints ont disputé 55 solides minutes pour une rare fois sur la route avant de s’écrouler dans les derniers instants à Detroit. Quelle interception affreuse de Drew Brees, qui se retrouve constamment sous pression! Les Falcons se sont fait exploser pour une 11e fois à leurs 12 derniers matchs sur la route. Les Panthers ont accordé plus de 37 points pour une quatrième fois cette saison. Le pire, c’est qu’avec une fiche de 2-4, les Saints sont plus vivants que jamais!

5. À mes yeux, l’équipe à battre en ce moment, c’est Indianapolis. La défensive est soudainement devenue l’une des meilleures du circuit. Andrew Luck maintient un haut niveau de jeu. Les deux défaites semblent bien loin. Les Colts viennent d’anéantir les Bengals, qui semblent en chute libre, comme s’il s’agissait des Lions de 2008.

6. Les Browns… Franchement, les Browns… Vraiment?

7. L’ère Kirk Cousins est définitivement terminée à Washington. Jay Gruden a perdu patience devant l’ineptie perpétuelle de l’attaque, et ce face aux Titans. Il a confié le ballon à Colt McCoy, en deuxième demie. L’ancien des Browns a bien répondu, notamment en dirigeant la poussée victorieuse des Redskins dans les derniers instants. Robert Griffin III pourrait recommencer à s’entraîner cette semaine et il est déjà assuré qu’il retrouvera son poste dès qu’il sera prêt. Sinon, en attendant, c’est maintenant l’équipe de McCoy et non Cousins. Quelle débarque! Il sera intéressant de voir comment Griffin performera sans le spectre Cousins au-dessus de son épaule, la menace n’étant plus.

8. Les Chargers avaient-ils déjà la tête aux Broncos? C’est malheureusement le genre de contre-performance auxquels ils ont habitué leurs partisans au fil des ans, quand tout semble aller trop rondement. Les Chiefs ont joué un bon match et à 3-3, ils n’ont pas lancé la serviette dans la division Ouest de l’AFC. Dommage pour les Chiefs qu’il n’y ait pas un bye à toutes les deux semaines. Andy Reid montre un reluisant dossier de 14-2 en carrière après un congé!

9. Les Bears sont-ils en pleine implosion? Plusieurs informations ont circulé à la suite de leur troisième revers à la maison, à l’effet que des conflits aient explosé dans le vestiaire. Bien sûr, aucun vestiaire n’est à l’abri d’une bonne vieille chicane à l’abri des regards indiscrets, mais lorsque ça se produit sous les yeux des représentants des médias, ce n’est pas bon signe. Le receveur Brandon Marshall a vanté bien des coéquipiers, mais pas Jay Cutler…

10. DeMarco Murray continue de rouler à fond de train. Certains s’inquiètent du fait qu’il porte le ballon une moyenne astronomique de 26,7 fois par match. Je suis d’accord qu’à long terme, il est possible que la fatigue se fasse sentir, mais mettez-vous à la place des Cowboys? Pourquoi freiner le train?

Prédictions pour la semaine 7

- 18 octobre 2014

Voici mes prédictions pour la semaine 7. Comme d’habitude, je vous invite à consulter le Journal pour les analyses plus détaillées. Je vous invite aussi à vous prononcer. Faites vos prédictions!

SEMAINE 7

 JEUDI

HEURE            ÉQUIPES            MON CHOIX

20 h 30            NY Jets en Nouvelle-Angleterre                        PATRIOTS

DIMANCHE

HEURES            ÉQUIPES            MES CHOIX

13 h            Atlanta à Baltimore            FALCONS

13 h            Minnesota à Buffalo            BILLS

13 h            Miami à Chicago            BEARS

13 h            Nouvelle-Orléans à Detroit            SAINTS

13 h            Caroline à Green Bay            PACKERS

13 h            Cincinnati à Indianapolis            COLTS

13 h            Cleveland à Jacksonville            BROWNS

13 h            Seattle à St-Louis             SEAHAWKS

13 h            Tennessee à Washington            REDSKINS

16 h 05            Kansas City à San Diego            CHARGERS

16 h 25            NY Giants à Dallas            COWBOYS

16 h 25            Arizona à Oakland            CARDINALS

20 h 30            San Francisco à Denver            BRONCOS

LUNDI

HEURE            ÉQUIPES            MES CHOIX

20 h 30            Houston à Pittsburgh            STEELERS

RÉSULTATS

PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE DERNIÈRE            8 en 15 (53,3%)

TOTAL CETTE SAISON            55 en 91 (60,4%)

Encore des doutes sur les Patriots

- 17 octobre 2014

Les Patriots ont remporté un excellent match du jeudi soir face aux Jets par 27-25, mais quelques doutes persistent toujours sur leurs succès.

D’accord, une victoire est une victoire, mais les Pats ne se sont pas rendus la vie facile face aux pauvres Jets. L’important pour la troupe de Bill Belichick, c’est qu’elle se retrouve en bonne position, au sommet de la division Est avec une fiche de 5-2. Parce que la portion moins docile du calendrier s’en vient. On en reparlera dans quelques lignes…

Oui, les Pats comptent donc cinq victoires et personne ne va leur enlever. Il n’en demeure pas moins que le seul gros club qu’ils ont battu sont les Bengals. Le reste des équipes vaincues présentent un dossier cumulatif de 8-21. Rien pour écrire à sa mère!

Ce qui est rassurant chez les Patriots, c’est que Tom Brady a retrouvé ses moyens. Depuis qu’on l’a déclaré mort prématurément à la suite de la dégelée face aux Chiefs, il a répondu avec trois victoires lors desquelles il a lancé neuf passes de touchés sans la moindre interception. Du solide travail, sans compter que ses receveurs ne figurent toujours pas parmi les canons de la ligue. Rob Gronkowski prend du mieux et Julian Edelman est fiable, même s’il n’est pas une menace pour le long jeu. De manière générale, Brady est mieux protégé qu’en début de saison et s’en porte évidemment mieux. Il mentionnait après le match qu’il devra toutefois mieux jouer sur les situations de troisièmes essais (6 en 13).

Cependant, il faut noter que défensivement, la perte du secondeur et leader Jerod Mayo semble déjà faire mal. Les Jets ont obtenu 218 verges au sol. Une offensive un tantinet plus performante que celle des Jets aurait profité davantage de quatre visites dans la zone rouge pour marquer seulement deux touchés. Lorsqu’une équipe parvient à limiter les Patriots à moins de 20 minutes de temps de possession, elle doit en tirer profit.

Bref, les Patriots ont le mérite d’avoir traversé la tempête de début de saison pour se repositionner favorablement dans leur division, même si quelques doutes persistent. La portion très difficile du calendrier débute toutefois avec la visite des Bears et des Broncos, un voyage à Indianapolis, la visite des Lions, puis des périples à Green Bay et San Diego.

Comment pensez-vous que les Patriots figureront? Vous les imaginez avec quelle fiche après ces six matchs?

Faits saillants de la semaine 6

- 14 octobre 2014

Voici mes impressions après la semaine 6 d’aactivités dans la NFL. Comme à chaque semaine, on y va en 10 faits saillants.

1. Quel bon «Monday Night Football»… pour ceux qui l’ont vu! Il est déplorable que les abonnés de Videotron aient été privés de la tradition du lundi soir. Vidéotron retransmet le signal de TSN5, qui détient les droits des matchs des Sénateurs, dans la LNH. Les amateurs de sport ont donc eu droit à un succulent et pertinent duel entre Sénateurs et Panthers devant une foule historiquement ridicule à Sunrise. TSN2, quant à elle, présentait une compétition de crossfit. Mais peu importe, comme fervent de la NFL depuis la fin des années 1980, je n’ai pas souvenir d’avoir été privé d’un match du lundi soir. C’est absurde. Selon les informations qui circulaient hier soir, Vidéotron offrira les 5 signaux de TSn à compter du 29 octobre.

2. Comme diraient leurs partisans, «How ’bout them Cowboys!». L’équipe de Jerry Jones n’est pas à l’abri d’un effondrement monumental, mais quelle performance face aux Seahawks! Ce qu’il y a d’admirable dans leur victoire, c’est que les Cowboys n’ont pas dérogé de leur identité. Tout passe par la domination de la ligne à l’attaque sur le jeu au sol. Plus personne ne semble en mesure de freiner DeMarco Murray. Pas même la défensive des champions, qui n’allouait que 2,6 verges par portée avant ce match! Les Seahawks n’avaient pas accordé 30 points à la maison depuis 0ctobre 2011! Les Cowboys ont toutefois perdu les services du bloqueur Doug Free pour les trois à quatre prochaines semaines en raison d’une blessure au pied.

3. Les Seahawks montrent des signes de faiblesse pour la première fois depuis longtemps. L’attaque a vraiment peiné dimanche, ne convertissant pas le moindre premier jeu au deuxième quart! Russell Wilson a connu son pire match depuis des lunes, mais ne lui lançons pas la pierre, lui qui est si efficace depuis le début de sa jeune carrière. La défensive vient quant à elle de concéder 30 points deux fois cette saison. Si je pouvais lire l’avenir, je vous dirais que les Seahawks viennent de recevoir le coup de pied au derrière qu’il leur fallait pour se lancer dans une série de victoires.

4. Pourquoi ça existe encore un match nul au football? C’est tellement désolant comme conclusion! Les Bengals et Panthers se sont préparés pendant une semaine. Ils se disputent ensuite un match endiablé, qui à toutes fins pratiques, ne compte pas! Je sais bien que ça compte, mais c’est dommage. Plusieurs blâmeront exclusivement le botteur Mike Nugent, qui a raté son placement de 36 verges en prolongation. Que dire de la défensive des Bengals, qui n’affiche plus du tout son visage dominant de la saison dernière?

5. Les Jaguars ont failli faire tout un coup aux Titans en recouvrant un botté court en toute fin de match. Une tentative de placement a avorté. Sinon, ils l’emportaient 17-16. Vraiment pas convaincant de ne pas être en mesure de battre les Titans menés par Charlie Whitehurst. On pensait avant la saison que les Jaguars allaient être en progression. Quant aux Titans, ils ne sont jamais dans les faits saillants pour de bonnes raisons.

6. Peut-être que Tom Brady n’est pas fini, après tout. Il a décoché quatre passes de touchés contre la défensive des Bills, qui a fort bien tenu son bout pendant une partie du match. Brady a rejoint 10 receveurs, dont quelques parfaits inconnus. Les Patriots ont toutefois perdu les services du quart-arrière de leur défensive, le secondeur Jerod Mayo. Ça pourrait faire très mal. Le porteur Stevan Ridley voit aussi sa saison prendre fin, mais les Pats ont assez de profondeur à cette position pour palier à cette perte.

7. Ça ne servait à rien, finalement, de se poser des questions sur l’offensive des Ravens. Joe Flacco a répondu aux doutes avec cinq passes de touchés (en 16 minutes!). Prenons quand même une graaaaaaaaaande respiration, parce que les Ravens affrontaient les Buccaneers, qui sont assez champions dans l’art de se faire exploser cette saison. Pour les Ravens, si Torrey Smith se met enfin à fonctionner de l’autre côté de Steve Smith, ça peut devenir intéressant.

8. Carson Palmer est de retour, ce qui est de bon augure pour les Cardinals. Palmer ne fait pas partie de l’élite à sa position, mais c’est tout de même un vétéran beaucoup plus fiable que le projet Logan Thomas. Mine de rien, les Cards se sont faufilés en première place de la division Ouest de la NFC malgré une panoplie de blessures cette saison. Pour eux, cette situation n’a jamais été une excuse. Ce ne sera pas facile avec les 49ers et Seahawks, mais on doit tout de même lever notre chapeau aux Cards pour ce début de saison impressionnant.

9. Enfin, LeSean McCoy est sorti de sa coquille pour les Eagles, avec 149 verges de gains au sol. Par chance, parce que Nick Foles a encore une fois été correct, sans plus. Il a déjà été victime de sept interceptions cette saison (comparativement à deux la saison passée) en plus d’avoir échappé trois fois le ballon. La lutte dans l’Est s’annonce très intéressante.

10. Après une glorieuse semaine de 13 en 15, je retombe encore une fois sur terre au volet des prédictions avec un médiocre 8 en 15. Je m’en veux d’avoir changé d’idée à la dernière minute dans le cas des Jaguars et des Redskins. Je croyais que les Cardinals ne miseraient pas sur Palmer. On se reprendra la semaine prochaine!