Des Cowboys amorphes

- 4 novembre 2012

Certains diront que les Cowboys ont passé proche contre la machine bien huilée des Falcons d’Atlanta. Vrai, sauf que les Cowboys devront faire mieux que passer proche, un art dans lequel ils sont en train de se spécialiser.

C’est une autre défaite crève-coeur, cette fois par la marque de 19 à 13, que Dallas a subie face à Atlanta. Cette saison, l’histoire se répète pour les Cowboys. Ils sont passés proche face aux Ravens dans une défaite de 31 à 29. Puis, ils sont passé proches dans une défaite de 29 à 24 face aux Giants. Encore dimanche soir, même si les Falcons ont été franchement ordinaires en attaque, les Cowboys n’ont jamais eu l’instinct du tueur.

Oui, les Falcons ont gagné leur lot de verges, mais le plus gros de la récolte est survenu en fin de rencontre. Pendant ce temps, les Cowboys n’ont pas profité de leurs occasions, se faisant régulièrement reléguer au banc avec un taux de conversion de 30% sur les critiques situations de troisièmes essais. C’est très ordinaire et c’est dommage pour la défensive qui a essentiellement tenu les Falcons en laisse.

L’un des problèmes majeurs des Cowboys est que le jeu au sol semble inexistant. Il était déjà très moyen lorsque DeMarco Murray était en santé, mais depuis, c’est devenu une arrière-pensée dans le plan de match. Les Cowboys ont grugé seulement 65 maigres verges sur 18 portées, soit seulement 3,6 verges par course. Quant au jeu aérien, Tony Romo n’a pas mal paru, mais encore une fois, il n’a pu soulever son équipe quand ça comptait. Il faut dire qu’il n’a pas reçu d’aide du demi de coin Orlando Scandrick, qui a écopé d’une coûteuse pénalité sur la séquence finale des Falcons, en plus d’avoir échappé quelques plaqués qui se seraient avérés cruciaux pour permettre aux Cowboys de reprendre le ballon.

Les Falcons se retrouvent dans une excellente position au sein de la NFC avec huit victoires contre aucune défaite. De leur côté, à 3-5, les Cowboys ne sont pas morts, eux qui joueront cinq de leurs six prochains duels à domicile. Mais on sait qu’à Dallas, ils n’ont plus forcément l’avantage du terrain…

Je m’attendais à ce que les Cowboys performent mieux en défensive cette saison que l’an dernier et à ce chapitre, de façon générale, c’est mission accomplie. C’est toutefois l’attaque qui tarde à produire les étincelles escomptées. À leur huit premiers matchs, les Cowboys ont produit cinq fois 19 points ou moins. C’est trop peu et ça risque de les couler.

Les Cowboys peuvent-ils encore participer aux séries. je crois que oui, malgré tout.Prononcez-vous!

Abonnez-vous à cet article

Laisser un commentaire

 caractères disponibles